Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

"Le diable, tout le temps" de Donald Ray Pollock chez Albin Michel

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, 'Le diable, tout le temps' de Donald Ray Pollock chez Albin Michel

Résumé

De l'Ohio à la Virginie-Occidentale, de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 60, les destins de plusieurs personnages se mêlent et s'entrechoquent. Williard Russell, rescapé de l'enfer du Pacifique, revient au pays hanté par des visions d'horreur. Lorsque sa femme Charlotte tombe gravement malade, il est prêt à tout pour la sauver, même s'il ne doit rien épargner à son fils, Arvin. Carl et Sandy Henderson forment un couple étrange qui écume les routes et enlève déjeunes auto-stoppeurs qui connaîtront un sort funeste. Roy, un prédicateur convaincu qu'il a le pouvoir de réveiller les morts, et son acolyte Théodore, un musicien en fauteuil roulant, vont de ville en ville, fuyant la loi et leur passé.

Ma lecture :

 

Cette année j’ai été trop occupé ou trop malade c’est pourquoi il n’y a eu qu’un classement des Top 10 de 2012 mais une chose est quasi certaine, si un tel classement avait été établi pour les livres sortis cette saison, assurément l’ouvrage dont il est question aujourd’hui aurait eu largement sa place en tête de classement.

C’est dans sa ville de naissance et de vie que Donald POLLOCK fait situer l’action de son premier roman : Le diable tout le temps. Et quelle action !!! C’est au milieu de la forêt qu’a été dressé, par les hommes du village, un autel plutôt particulier. Ce dernier devant recevoir des sacrifices d’animaux afin de faire guérir le cancer des épouses de ces bâtisseurs.

C’est au milieu de cette ambiance là que va se croiser un panel de personnage aussi lugubre les uns que les autres, des tueurs voraces avec SANDY et CARL, des religieux fanatiques, des petites filles, des nouveaux Messies… C’est une véritable atmosphère de folie qui se présente au lecteur et ceci dès le début du livre jusqu’à sa toute fin.

Le style est totalement éblouissant si bien qu’il est impossible de décrocher tant qu’il reste la moindre des pages à dévorer. La précision de la mécanique est aussi à applaudir car il n’était pas spécialement évident de faire cohabiter autant de personnages si forts et si différents.

Le sens de la description qu’a l’auteur est carrément hypnotique. Le lecteur est subjugué comme rarement il ne l’a été récemment et ceci que ce soit via le domaine de la littérature ou de n’importe quel art. Le lyrisme qui se combine au percutant ne pouvait de toute façon pas me laisser de marbre et même loin de là. Cette façon subtile de faire rire le lecteur avant de l’entrainer sur un terrain plus percutant est d’une habileté que seul un génie de la littérature pouvait inventer.

Une œuvre magistrale qui mérite amplement son titre d’ouvrage de l’année.



28/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 212 autres membres