Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Je vais mieux de David Foenkinos

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, Je vais mieux de David Foenkinos

À 40 ans atteints et dépassés, l’architecte, héros de ce livre, voit sa vie basculer subitement en seulement quelques jours. Cet ouragan débute avec une douleur dans le dos qui va devenir de plus en plus horrible au fil que les heures passent jusqu’à en devenir totalement insupportable. Il va même se battre au travail à cause d’elle. Il va se rendre compte que son père ne l’a jamais considéré plus que ça et toutes les révélations qui vont lui sauter aux yeux seront toutes plus tristes les unes que les autres. Pour tenter de soigner ce mal, toute la panoplie médicale va y passer : radios, IRM, ostéopathe, magnétiseuse, psy : aucun remède rien n'y fait, son mal est un grand mystère et personne ne parvient à trouver quel est son origine.

Afin d’atténuer cette atrocité, le narrateur va tenir un journal de sa douleur, la notant de 1 à 10 à chaque début de chapitre, il va aussi raconter son état d'esprit du moment : inquiet, désespéré, nostalgique, testamentaire. La véritable interrogation qui se cache derrière cette histoire est bien évidemment de savoir, ce qui dans la vie de notre architecte a provoqué ce profond mal et surtout comment il va s’en sortir.

Si j’avais fortement secoué l’ami David FOENKINOS pour son précédent roman, cette fois-ci la critique va être moins violente. La mécanique du roman est assez bien construite, cette façon de démontrer comment une crise peut être aussi dévastatrice que constructive.

Il le fait de façon si drôle et si bienveillante que le public ne pourra qu’adhérer à la méthode.

Oui, mais voilà, vous connaissez tout l’amour que j’ai pour la stylisation et là monsieur FOENKINOS s’est moqué de nous. En plus de s’être installé dans une voie trop facile, il y a quand même quelques phrases qui provoquent des arrachements de cheveux qui font mal.

Je ne vais pas être vil à en faire un florilège ici, mais ce n’est pas l’envie qui me retient.

Aucun conseil ne vous sera fait, je ne regrette pas sa lecture, mais je ne vais pas non plus chaudement le recommander.

À vous de voir si l’achat de ce roman moyen est une chose qui vous parle ou non.



17/09/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres