Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

CIORAN n'est jamais très loin d'avec lui

juifs-orientalisme-MAHJ-2012-Alma-Tadema.jpg

Traversé par des énergies tonitruantes, il avait décidé de se replier vers des mondes reposants et sécuritaires. Il faut dire qu'il en avait construit de nombreux au fil de sa vie chaotique et cabossée.

Il avait fallu organiser son sauvetage, et de ça, il n'avait jamais rien oublié. Comment en pouvait il autrement de toute façon, il maîtrisait les plus parfaites vicissitudes de la vie, il avait fréquenté les plus viles horreurs, il avait tutoyé les plus moches déceptions, il en avait même inventé des stigmates personnels. Son corps a été transformé en tableau vivant en cette période de grandes turbulences. Il tangue, il est en escalade sur le fil de sa vie bouleversée, il affronte ses propres montagnes russes, ces dernières construites sur une roulette de la même nationalité.

Troublé, il ne savait plus rien, totalement dans la hors maîtrise, il venait de perdre la route qu'il avait balisée de douceurs il se mit a retrouvé Rimbaud qui a trop tutoyé Flaubert dans les cimes du désespoir, chères à un autre grand optimiste connu.

L'inconvénient d'être né, il était en plein dedans.

Il n'avançait plus sauf pour creuser cette morbide tombe dans laquelle il a déjà un pied.

Ce goût de la terre ne lui déplaisait pas totalement, il en aimait une certaine saveur. Celle libératoire, celle brisant ses chaînes, celle nourricière à s'en étouffer.

La résurrection comme retour en grâce, ligne de mire de son évanescence ?

Construction d'un tableau lumineux en cours, à moins que ce ne soit une sculpture ou un ouvrage à ne pas lire.



19/08/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres