Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : Un beau dimanche de Nicole GARCIA

Synopsis :

Baptiste est instituteur dans le sud de la France. Lors du week-end de la Pentecôte, il hérite malgré lui d'un élève oublié par un père négligent. Sandra, mère intermittente et désireuse de se racheter accueille son fils et Baptiste dans un bungalow près de la plage.

 

Un riche héritier en pleine rébellion, Baptiste magistralement incarné par un Pierre ROCHEFORT en pleine forme, une magnifique mère célibataire en plein désarroi, Sandra jouée naturellement par la divine Louise BOURGOUIN, et un amour improbable qui va naitre entre eux pour le meilleur et rien que ça. Il y a un esprit très cher à Claude LELOUCH dans le nouveau film de Nicola GARCIA.

Il y a toujours eu une ligne romanesque dans tous les films réalisés par Nicola GARCIA, mais ici le curseur semble avoir été déplacé encore plus loin dans le genre. Le contexte de cette œuvre est encore une fois très réaliste. Tout est absolument crédible dans cette aventure qui peut être celle de monsieur Tout le monde et c’est bien pour ça que le spectateur est totalement embarqué malgré le fait qu’il ne se passe pas vraiment grand-chose de percutant. Alors oui il y a bien une bagarre, oui il y a bien des voyous qui viennent réclamer leurs sous, mais pas beaucoup plus.

Le film est délicat, bien rythmé, le scénario a été travaillé et cela se voit clairement, c’est assez bouleversant pour toucher le spectateur dans une justesse parfaite, il y a aussi une grâce d’ensemble qui montre que le cinéma le plus simple est probablement le plus efficace pour parvenir à ses fins, c’est-à-dire toucher le spectateur et lui faire du bien.

Et comme aucun pathos ne vient se montrer et pourtant ce n’était pas un piège si facile à éviter, on sort conquis de la séance et radieux d’être habité par un espoir grandissant.

Alors pour les défauts, on notera une mise en scène assez paresseuse, on soulignera un trop grand classicisme, on pointera quelques incohérences par-ci par-là, on notera la faiblesse de quelques personnages et on sera déçu de constater que certains dialogues sonnent faux. Le défaut le plus grand étant peut-être le déséquilibre au niveau du jeu entre les deux acteurs principaux de ce film. Si BOURGOUIN ne s’en sort pas trop mal, Pierre ROCHEFORT rame un peu plus. Alors oui son personnage était compliqué à jouer, mais ceci n’excuse pas tout puisque c’est quand même son boulot d’avoir à faire face à cette difficulté. Pour l’anecdote, qui explique peut-être cela d’ailleurs, Nicolas GARCIA, la réalisatrice de ce film donc, est la véritable mère du comédien dans la vie. Ce qui laisse supposer une partie autobiographique. Rien de certain, mais c’est assez probable si on étudie le parcours et la vie de ce jeune homme.

Rien de bien méchant néanmoins pour un film agréable, sincère et qui fait du bien à l’âme des spectateurs.

Un passage obligé si vous effectuez un parcours cinématographique digne de ce nom. Nicole GARCIA a probablement livré ici son plus beau et émouvant film, du moins c’est mon point de vue.

3.8/5



07/02/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres