Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cinéma : Les Vacances du Petit Nicolas


Synopsis :

C’est la fin de l’année scolaire. Le moment tant attendu des vacances est arrivé.
Le petit Nicolas, ses parents et Mémé prennent la route en direction de la mer, et s’installent pour quelques temps à l’Hôtel Beau-Rivage. Sur la plage, Nicolas se fait vite de nouveaux copains : il y a Blaise, qui n’est pas en vacances parce qu’il vit ici, Fructueux, qui aime tout, même le poisson, Djodjo, qui ne parle pas comme eux parce qu'il est anglais, Crépin, qui pleure tout le temps, et Côme, qui veut toujours avoir raison et c’est très énervant. Mais Nicolas fait aussi la connaissance d’Isabelle, une petite fille qui le regarde tout le temps avec de grands yeux ronds et inquiétants, et à laquelle il croit que ses parents veulent le marier de force. Les quiproquos s'accumulent, et les bêtises commencent. Une chose est sûre : ce sera, pour tout le monde, des vacances inoubliables…

Il y a des films et il y a la fonction de ceux-ci, les uns évadent, les autres font réfléchir, les uns sont consternants, les autres sont des chefs d’œuvre et il y a les autres, ceux qui ne ressemblent à rien ou à pas grand-chose mais qui remplissent leur mission, celle de divertir et de faire s’évader le spectateur pendant tout ce que dure leur durée.  Et cette dans cette catégorie, que le film proposé par Laurent TIRARD, se classe. Les nouvelles aventures du petit Nicolas se passent lors des grandes vacances et c’est un peu de chaleur qui est répandue dans la salle lors de la projection.

Les acteurs présents lors de la première aventure sont de retour et il fait plaisir de constater qu’ils s’amusent tout autant. Valérie LEMERCIER et Kad MERAD  ne sont certes pas les meilleurs acteurs du monde, mais ils arrivent à faire passer des sentiments qui ne peuvent que faire du bien.

Un petit clin d’œil pour la présence toujours pétillante de la coupine Barbara BOLOTNER.

Le scénario n’est pas extraordinaire avec des situations pleines de clichés,  des dialogues moyens et des rebondissements absents mais rien de bien grave, du moins pour ma part.

Un film sympathique à voir, qui ne va pas modifier le paysage de l’histoire de la cinéphilie mondiale, mais qui permet de s’évader dans un pays sucré pendant 1h45 et en ces temps troublés, ce n’est pas rien, du moins pour ma personne fortement secouée en ce moment.

2.7/5



29/06/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 211 autres membres