Mon monde, mon âme et le reste

Mon monde, mon âme et le reste

Cent visages énigmatiques de la peinture

Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, Cent visages énigmatiques de la peinture

Si dans un portrait on voit d’abord le visage ou l’apparence de celui qui est croqué. Il ne faut pas oublier que le résultat obtenu est d’abord celui que voit l’artiste qui peint ou dessine l’objet posant.

D’ailleurs pour ces poseurs anonymes, c’est quand même l’aura et la gloire des artistes qui font que ces portraits restent dans la postérité. Qui se souviendrait de la Signora del Giocando sans le génie de Léonard ? Personne ou alors pour des mauvaises raisons.

L’artiste fige donc une image pour la postérité en l’embellissant au demeurant.

Ce qui démontre aussi que le portrait est plus qu’une reproduction du réel, il s’agit d’un témoignage intemporel, une fixation dans l’histoire, pour l’histoire. La dimension morale étant l’épaisseur supplémentaire pour que l’ancrage soit parfait.

En pénétrant au fond de l’ouvrage on s’en rend compte fortement, surtout si l’on arrive à ressentir l’entier mystère autour de ces productions. On se questionne sur la relation entre le posant et l’exécutant, on s’interroge évidemment face à la mort, on se demande quelle est la part d’autoportrait dans tout portrait…

Encore un ouvrage admirable qui montre des jolies choses mais qui aussi nous questionne quand à notre savoir sur une partie de l’histoire.

Pour voir et savoir et bien plus encore.



02/12/2014
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 213 autres membres